Interview : Malyia McNaughton

La Créatrice Malyia McNaughton évoque son processus de création, la « Emerging Designers Diamond Initiative » et ses pièces personnalisées pour la nouvelle campagne For Moments Like No Other. (Pour des moments comme aucun autre)

Malyia McNaughton, la créatrice de Brooklyn à l’origine du label Made by Malyia, a participé à la première édition de l’Emerging Designers Design Initiative, une plateforme élaborée par le Natural Diamond Council et le joaillier Lorraine Schwartz. Connue sous le nom d’EDDI, cette initiative vise à aider les designers BIPOC à créer leurs propres marques et entités, à obtenir des voies plus claires pour le financement des diamants et à accéder à des ressources plus larges en matière de production, d’éducation, de mentorat et de création d’entreprise. Les participants reçoivent également 20 000 dollars de crédit pour le financement de diamants.

L’œil dynamique de Mme McNaughton et son habileté à détourner les formes classiques ont attiré l’attention du Natural Diamond Council ; elle a fini par fabriquer sur mesure la plupart des bijoux présentés dans cette campagne. Connue pour son intérêt pour les influences naturelles et organiques, ainsi que pour le sens du mouvement de ses lignes, les pièces de McNaughton sont à la fois familières et inattendues, et donc tout à fait flexibles. Ci-dessous, la créatrice nous parle de ses concepts phares de la campagne, de ce qui est toujours présent dans son processus créatif et de la façon dont tout a commencé avec une chaîne de corps.

Qu’est-ce qui vous a le plus inspiré dans cette campagne, au stade du storyboard ?

Toutes les pièces que j’ai créées pour cette campagne l’ont été après avoir vu le projet initial et le concept. Ce qui m’a le plus attiré, c’est l’idée de raconter une histoire à travers les pièces, et de relier à nouveau les personnes grâce à ces pièces. J’aimais l’idée que ces pièces contribuent à la création de nouveaux souvenirs. Le slogan de la campagne, « Love Life », m’a vraiment interpellée, car je pense que les bijoux ont cette capacité innée. Ils aident à former et à solidifier les moments de la vie, qu’ils soient petits ou grands.

Comment cette inspiration s’est-elle transformée en réalité ?

Certains de ces bijoux sont des reprises de classiques, ce qui était intentionnel de ma part. Je voulais réimaginer certaines idées que les personnes aiment et portent souvent. Grâce à cette réimagination, je voulais qu’elles deviennent de nouveaux classiques, pour ainsi dire. L’un de ces exemples est le bracelet à maillons Embrace ; je voulais vraiment une pièce qui soit à la fois féminine et masculine, et qui symbolise toutes nos connexions. C’est pourquoi les maillons sont étroitement entrelacés. Je suis également très attirée par le mouvement, c’est pourquoi certaines pièces comportent un élément cinétique, comme les diamants flottants en forme de poire des boucles d’oreilles Crescent Drop Hoop, ou d’autres qui dégagent une énergie plus proche de celle de l’eau, comme les boucles d’oreilles Fontaine. Celles-ci ont été inspirées par les scènes de fontaine de la campagne. Le modèle que j’aime vraiment, vraiment beaucoup est la boucle d’oreille Créoles à torsion dansante. Il s’agit d’une forme traditionnelle en théorie, mais avec une touche de nouveauté, avec une taille de diamant baguette que l’on ne voit pas souvent sur cette silhouette. Pour ce modèle, l’inspiration est venue d’ailleurs, de l’Apple Store du Meatpacking District de New York. Il y a cet incroyable escalier en colimaçon. Je me suis dit : « Ce serait vraiment cool comme boucle d’oreille ».

Qu’est-ce qui est toujours présent dans votre créativité – ce qui est inculqué et visible, quelle que soit la collection ou le projet ?

Je dirais que les éléments que vous voyez toujours dans mon travail incluent une forme de mouvement, que ce soit dans le design lui-même ou simplement dans la façon dont l’œil voyage, et une réflexion sur le monde naturel.

Comment êtes-vous entrée dans la création de bijoux ? Cela a-t-il toujours été un intérêt ?

Avec le recul, je dirais que j’ai toujours été intéressée par les bijoux. J’ai toujours eu une passion pour la mode, et depuis que j’ai pu tenir un crayon dans ma main, j’ai toujours dessiné. Je dessinais plus souvent des vêtements, mais je me souviens que je me concentrais sur l’aspect complet des tenues, y compris les accessoires. Je suis allée à l’école de marchandisage de la mode et de développement de produits à la Florida State University, puis je suis retournée à New York pour travailler dans ce domaine pendant plusieurs années, du côté de la production et des ventes. Le déclic s’est produit lorsque je cherchais une chaîne de corps à porter pour un festival de musique. Je n’arrivais pas à en trouver une qui corresponde à l’esthétique et au prix que je recherchais. À l’époque, les chaînes de corps étaient populaires. Rihanna en portait. J’ai fini par créer la mienne, et j’ai été arrêtée de nombreuses fois par des personnes qui me posaient des questions à son sujet. C’était une pièce si petite, si délicate, mais elle avait un impact. Après avoir été convaincue, je l’ai mis en ligne, et le succès a été lent, puis il a repris et… c’est ainsi que Made by Malyia est né !

Quelle a été votre expérience avec l’initiative « Emerging Designers Diamond » ?

C’était la première qu’ils organisaient, et c’était une expérience incroyable, surtout en ce qui concerne les contacts avec d’autres designers. Nous sommes tous à des niveaux différents, le groupe initial ayant été sélectionné. Mais nous traversons tous ce processus ensemble, en entrant dans l’industrie du diamant en même temps. Nous avons tous des intérêts différents, mais nous avons en commun le fait d’avoir besoin de soutien et de l’apprécier. Cela a donc été merveilleux. L’autre partie a été l’élément de mentorat. Je crée des bijoux depuis six ou sept ans sans avoir de professionnels avec qui échanger des idées. J’ai été jumelée avec la bijoutière Sheryl Jones, et elle a été un véritable phare. C’est à elle que j’espère m’adresser, en ce qui concerne les diamants.

En quoi les diamants naturels vous intéressent-ils ?

J’apprends à être plus attentive à la compréhension des ressources que j’utilise, et j’ai appris que chaque diamant naturel est unique. Ils sont tous très différents les uns des autres au niveau moléculaire, et je suis impressionnée par le processus et le temps nécessaires à la nature pour les fabriquer. Le monde naturel est une grande source d’inspiration pour moi, et je suis capable d’utiliser une ressource naturelle aussi extraordinaire… Je pense qu’ils ont la capacité d’attirer les personnes et de les faire réfléchir à ce moment. Si la lumière est brillante à l’extérieur, votre diamant va la capturer et l’éblouir à son tour.

Quelle est la note que vous espérez que le spectateur retiendra de cette campagne ?

Je dirais que j’espère que les spectateurs créeront de nouveaux souvenirs avec ces pièces. Et qu’ils se reconnaissent dans ces pièces, qu’ils ressentent un sentiment d’individualité et d’autonomie. Je pense que c’est ce qui m’a le plus marqué, personnellement.