Diamants d’Exception

Un aperçu exclusif de l’exposition “Cartier et l’art islamique” au Dallas Museum of Art

L’exposition présente plus de 400 pièces historiques et des pièces de joaillerie en diamant exceptionnelles.

By | |
Collier, 2000. Cartier. Or, diamants. Collection Cartier. Photo de Vincenzo Dimino

Après 5 ans de préparation et de travail sur les deux continents, le musée d’art de Dallas Dallas Museum of Art) a ouvert samedi 14 mai dernier les portes de l’exposition Cartier et l’art islamique : A la recherche de la modernité. Conçue à l’origine pour cet espace afin de présenter la célèbre collection Keir aux côtés de pièces de la collection d’art islamique de Louis Cartier, l’exposition présente plus de 400 objets. C’est un univers unique de création qui y est présenté, des diadèmes en diamants scintillants aux flacons en cristal de roche, en passant par ce que l’on appelle un Bazuband, ou bracelet de bras. Cette dernière pièce met en scène le célèbre art de la transformation de Cartier et peut être portée comme un bracelet, une boucle d’oreille ou un diadème. 

En savoir plus : Un collier historique en diamants Cartier star du film ‘Ocean’s 8’

L’exposition Cartier et l’art islamique au Dallas Museum of Art

Cartier and Islamic Art dallas museum of art diamonds
Diadème 1905. Cartier Paris, commande spéciale. Platine et diamants. Collection Cartier. Photo de Vincenzo Dimino

La plupart de ces pièces extraordinaires ont été dispersées depuis plus de 80 ans et les conservateurs, aux côtés de la maison Cartier, ont travaillé avec diligence auprès d’institutions privées d’art islamique, de collectionneurs et de musées du monde entier pour les rassembler. Louis Cartier trouvait son inspiration partout et a été l’un des tout premiers collectionneurs d’art islamique. Il y a vu une possibilité d’inspiration incroyable et a partagé sa collection à la fois avec son équipe de création et portait une attention particulière pour le partage avec le public. Le Musée d’Art de Dallas s’est efforcé de retranscrire ses intentions lors du lancement de cette exposition afin de refléter la diversité de la collection du Dallas Museum of Art, mais aussi de la ville en tant que communauté. Cartier n’organise jamais leurs expositions et a donné au DMA une liberté totale pour développer ce thème significatif pour l’institution.

Cartier and Islamic Art dallas museum of art diamonds
Broche pendentif 1909. Cartier Paris, commande spéciale. Platine et diamants. Anciennement dans la collection de Madame Cornelius Vanderbilt. Photo de Vincenzo Dimino
Cartier and Islamic Art dallas museum of art diamonds
Collier avec broches “palmettes” détachables. 1958. Cartier Paris.  Or et diamants. Collection Cartier. Photo de Vincenzo Dimino

Le Dallas Museum of Art a chargé l’architecte Elizbeth Diller de Diller Scofidio + Renfro de créer un espace permettant une exploration sans surexpliquer ni chercher à enseigner. « Les stratégies de mise en scène de cette exposition – motif, modèle, couleur et forme – révèlent les inspirations, les innovations et les merveilles esthétiques présentes dans les créations de la Maison Cartier. Axés sur l’art islamique, les dessins révèlent comment la Maison revisite et manifeste ces styles au fil du temps, et comment ils ont été façonné par la créativité individuelle », explique Sarah Schleuning, conservatrice principale des Arts décoratifs et du design au DMA.

Cartier and Islamic Art dallas museum of art diamonds
Collier Serpent. 1911. Cartier Paris. Platine et diamants. Collection Cartier. Photo de Vincenzo Dimino

“Les bijoux sont censés bouger sur le corps… J’espère que le public sera inspiré par cette alchimie.” À travers des vidéos et des installations mobiles de diamants scintillants, le succès de cette exposition ne fait aucun doute.

L’exposition est ouverte au public jusqu’au 18 septembre 2022 et c’est un rendez-vous à ne pas manquer.