Style & Innovation

Le grand mix & le diamant naturel

Dans la mode, tout est affaire de matières… et l’été, c’est la saison de toutes les libertés. Le temps où l’on s’amuse à associer, à mêler matières précieuses. Le comble : le diamant aux matières nobles.

By | |
CLASH [UN]LIMITED, collection capsule Clash signée Cartier. Ici, mise en lumière du diamant associé à l’onyx et à l’améthyste
CLASH [UN]LIMITED, collection capsule Clash signée Cartier. Ici, mise en lumière du diamant associé à l’onyx et à l’améthyste

Quand la température grimpe, l’on s’affranchit de nombreux codes classiques. On se permet les juxtapositions les plus insolites, les associations inédites en bousculant les intemporels. Cet été, le diamant constitue le prétexte pour déclencher l’étonnement. Nous avons repéré des pièces chez les créateurs et les grandes maisons dans cet esprit. Zoom sur le diamant trendy qui crée l’ébahissement.

L’art et la matière avec le diamant

Les pierres ornementales et le diamant 

Pourquoi en été, on aime porter des pierres ornementales avec du diamant ? La raison est que sur une même pièce, nous apprécions l’aspect mat de ces gemmes et la lumière du diamant qui vient éclairer et mettre en valeur ces matériaux nobles. Dans l’histoire de la joaillerie, on a toujours rencontré ce caractère esthétique. L’époque Art déco excellait dans cet exercice joaillier, avec, par exemple, une juxtaposition de la malachite, de l’onyx ou encore du corail avec la blancheur du diamant et son pouvoir de rehausser l’opacité de certaines gemmes. Aujourd’hui, cette association a encore beaucoup de succès et surtout en été, car les pierres ornementales nous évoquent l’ailleurs et le voyage. Ici, une jolie preuve actuelle avec la maison Persée et de façon rock avec Cartier.

Persée- Bague corail entouré de diamants, or 18 carats, prix 1040 euros
Persée- Bague en lapis-lazuli entouré de diamants, or 18 carats, prix 1040 euros
  Persée- Bague en malachite entourée de diamants, or 18 carats, prix 1040 euros
  Persée- Bague en nacre entourée de diamants, or 18 carats, prix 1040 euros

La maison Cartier excelle dans le contraste de la blancheur du diamant avec la profondeur du noir de l’onyx et la couleur de l’améthyste, à travers sa collection capsule « Clash Unlimlited ». On apprécie particulièrement ce travail des picots en pierres qui apportent un air joliment effronté, voire précieusement punk. Bijoux de poche, bagues entre-deux-doigts ou bagues doubles sur la main, bijoux d’oreille, clip à porter à l’intérieur ou tout au long de l’oreille, bracelets et colliers réversibles ; la collection Clash [Un]limited se moque des diktats pour mettre en scène les pierres fines et le diamant.

Cartier : collection CLASH [UN]LIMITED, boucles d’oreilles ; Ici diamants, onyx, et améthystes, prix sur demande

La perle en folie et décalée grâce au diamant

La grande tendance de cet été est de porter la perle de culture, mais de manière associée à d’autres matières car cela donne au « fruit » de l’huitre un caractère très moderne. L’intérêt de mêler la perle au diamant est d’apporter un caractère chic et surtout lumineux avec deux matériaux qui prônent la blancheur. Perle et diamant construisent le look très élégant et haut de gamme pour parer les décolletés estivaux. Un très joli exemple : la maison Buccellati qui joue avec son savoir-faire si spécifique de travailler l’or et les perles de culture baroques. Quant au joaillier Tasaki, il sait très bien rendre une perle de culture très rock en l’associant au diamant et en travaillant sur les pointes de métal en or blanc. D’ailleurs sa nouvelle collection qui bouscule les classiques s’appelle « Danger ».

Buccellati – Bague Buccellati collection vintage, en or jaune et or blanc gravés, 84 diamants blancs taille rose de 1,20 carats, et une perle de 5 carats, pièce unique, prix sur demande
Buccellati – Parure avec collier Buccellati collection Vintage, en or jaune et or blanc gravés, 322 diamants blancs taille brillant de 4,3 carats, et 2 perles baroques, pièce unique, prix sur demande. Boucles Buccellati collection Vintage, en or jaune et or blanc gravés, 326 diamants blancs taille brillant de 3,96 carats, et 2 perles baroques, pièce unique, prix sur demande
Tasaki – Bague « Danger » en or blanc, diamants et perles Akoya, prix 5 140 euros

Le diamant se marie au titane ultra contemporain

Le titane s’affirme largement cet été avec le diamant. Pourquoi ? Car cette matière évoque la modernité et constitue le matériau parfait à porter pour la belle saison. Sur la peau, le titane est résistant et surtout très léger. Ainsi, parfait pour l’été où l’on préfère les bijoux qui ne se sentent pas. Contrasté au diamant, le titane prend des airs précieux, tout en restant vraiment contemporain. On peut admirer ici les collections de Vhernier ou même des pièces de Tiffany & Co avec ses nouveaux modèles de la collection « Tiffany City HardWear » qui s’inspire d’un bracelet de 1971 des archives de la maison. (une inspiration industrielle). On adore souvent le titane couleur anthracite ou noir (très chic) mais le must cet été est de le porter en version haute en couleur !

 

Tiffany & Co – Collection « Tiffany City HardWear » – collier en titane noir, or rose et diamants, prix sur demande
Vhernier – Collection « Rainbow », bague chacune numérotée, en différentes versions : titane violet mat avec améthyste et diamants, ou en titane bleu mat avec quartz citrine et diamants ou encore titane vert mat avec topaze bleue et diamants. Prix pour chaque bague 7500 euros.
Vhernier – Bague collection « Eclisse », titane noir et diamants blancs, prix 14 400 euros
Vhernier – Boucle d’oreilles collection « Eclisse », titane noir et diamants blancs, prix 17 450 euros

Le galet et le diamant rendent hommage à la terre et à la mer

A l’instar de Thierry Vendome qui a toujours su associer les minéraux, les pierres précieuses, les pierres fines, le bois, le diamant et le galet. Le créateur parisien s’affranchit des codes classiques pour donner naissance à des mini sculptures, souvent au vocabulaire de la nature. On apprécie ses créations qui peuvent aussi bien être adoptées par les femmes que par les hommes. Le joaillier aime engendrer l’étonnement avec le plus précieux des diamants et des matériaux chinés sur les plages comme les jolis galets signifiant l’univers de la mer. 

Thierry Vendome – Pendentif galet orné d’or 750°/°° et d’un diamant, prix sur demande

L’émail de couleur apporte l’esprit festif

Les marques créatives rendent abordables le diamant, en mettant en valeur une matière noble de la joaillerie : l’émail, en misant sur des teintes soutenues. C’est parfait pour réveiller une tenue estivale ou même un maillot sur la plage. Le must est d’afficher les bagues fines en diamant, mais en accumulation. Vraiment tendance. A l’instar de la maison Persée qui excelle dans ce style.

Persée – pendentif en émail de couleur, or 750 °/°° ponctués de diamant, 660 euros
Bague double en émail de couleur, or 750 °/°° ponctués de diamant, 1030 euro

Le cuir, matière privilégiée de l’été

Le cuir évoque l’aspect naturel du bijou et lui donne un caractère d’accessoire de mode, comme le sac haut de gamme. Ce qui est intéressant : certains joailliers détournent leur modèle en or pour ajouter cette note de cuir, comme le spécialiste du diamant Messika qui rappelle également le savoir-faire des grands maroquiniers français. L’intérêt du cuir avec le diamant, c’est qu’il est beaucoup utilisé pour un bijou mixte ou une pièce masculine.

Messika Paris – Bracelet ‘My Move’ en or blanc, diamants et cuir – à partir de 890€. Messika Paris – Bague « My Twin » en or blanc et diamants – 4 590 €. Messika Paris – Bague « Move Titanium » en titane et diamant – 750 €

La joaillerie souffle l’époustouflant avec la plume

Qui dit haute joaillerie dit haute couture, plumassier et maitres d’art. 

Piaget, maison de joaillerie et d’horlogerie, réunit une nouvelle fois ses deux principaux savoir-faire en créant les montres exceptionnelles de la collection Solstice. Chef-d’œuvre d’artisanat horloger, le mouvement à tourbillon volant du garde-temps Dazzling Swirl. La plume toute en légèreté s’exprime en contrastes avec le diamant, l’une des gemmes les plus dures. Comme sur certaines robes de haute couture, c’est un camaïeu de pierres de couleur qui font écho aux différentes teintes des plumes.

Piaget, collection haute joaillerie « Solstice » présentée à Paris récemment

La laque de couleur rehausse le diamant

Joaillier à l’esprit contemporain, Repossi revisite les alliances, les double et les pare de laque colorée et de diamants. C’est la collection Berbère qui s’exprime avec une grande joie et se décline en de nombreuses teintes.

    Repossi – Quatre versions de la bague « Berbere Chromatic » laquée, en or rose et pavée de diamants, prix 3900 euros