L’univers du Diamant

Pourquoi les Diamants Sont les Meilleurs Amis d’une Fille!

Dans notre premier débat en direct, cinq femmes inspirantes discutent de la manière dont l’extraction des diamants ouvre la voie à une plus grande autonomie des femmes en Afrique et dans le monde.

Pourquoi les Diamants Sont les Meilleurs Amis d’une Fille!1
1

Que se passe-t-il lorsque cinq femmes inspirantes, au sommet de leur carrière et engagées passionnément pour l’égalité des sexes, se réunissent pour parler de l’avenir de l’industrie du diamant?

Melanie Grant, du magazine 1843 du journal The Economist a animé un débat en direct, «Les diamants : L’avenir est féminin» avec quatre invitées: le mannequin et philanthrope Noëlla Coursaris Musunka, fondatrice et PDG de l’association caritative Malaika; Naseem Lahri, directrice de Lucara Diamond Botswana; la créatrice en joaillerie de luxe Satta Matturi et Pat Dambe, vice-présidente des affaires corporatives et des relations gouvernementales,du groupe De Beers.

La conversation très enrichissante porte sur l’impact de l’extraction de diamants dans le monde et sur la manière dont une représentation de plus en plus féminine sur le marché du travail, aide à construire et à influencer positivement des communautés entières.


« Les diamants naturels sont une ressource limitée, mais tant que nous en avons, nous devons partager leur prospérité et leur débouchés avec chacun» – Melanie Grant, rédactrice luxe, 1843.

Melanie Grant souligne tout d’abord qu’une discussion entre femmes, qui ont déjà tant accompli, est en soi un signe encourageant, puis pose la question qui amorce le débat : y a-t-il vraiment eu des progrès significatifs tant dans l’extraction des diamants que dans l’ensemble de l’industrie de la joaillerie?

«Il y a trois ans, j’étais la seule femme au conseil d’administration, maintenant nous sommes 75%.» – Naseem Lahri, directrice, Lucara Diamond

Naseem Lahri, qui en 2013 est devenue la première femme à diriger une société d’extraction de diamants au Botswana, déclare: «Il y a trois ans, j’étais la seule femme au conseil d’administration, maintenant nous sommes 75%. Les choses évoluent très rapidement et de plus en plus de personnes peuvent constater que nous sommes représentatifs de la diversité et de l’intégration. Les femmes occupent une place de plus en plus importante […] la présence de femmes aux postes de direction est bonne pour les affaires. Nous sommes l’avenir de l’industrie minière».

«Nous devons donner aux jeunes du monde entier la liberté de rêver et de se réinventer.» – Noëlla Coursaris Musunka, fondatrice et PDG, Malaika

Malaika assure la  scolarisation gratuite des filles en République démocratique du Congo. «Le manque d’éducation est un  problème important dans toute l’Afrique, qui touche particulièrement les filles», dit Noëlla. «Une exploitation minière responsable et éthique peut contribuer à donner aux femmes l’accès aux soins de santé et à l’éducation. Avec Malaika, nous avons vu comment l’éducation peut transformer un village. Nous devons apprendre aux filles qu’elles peuvent exercer le métier qu’elles veulent et donner aux jeunes du monde entier la liberté de rêver et de se réinventer.»


« Et si vous regardez l’objectif de développement durable, la plupart d’entre eux ont un impact sur les femmes » Pat Dambe, Vice-président chargé des affaires et des relations gouvernementales. De Beers Group

Pat Dambe, en parlant de l’industrie de l’extraction de diamants au Botswana, a constaté de nombreuses réussites de femmes et de filles qui ont obtenu des perspectives de carrière qu’elles n’auraient peut-être pas eues autrement. «Dans mon monde, j’ai vu des jeunes filles démarrer dans l’industrie et parcourir un long chemin. «Le groupe De Beers a soutenu plus de 1 000 entreprises par le biais de ses programmes de développement d’entreprise Tokafala et Zimele. Environ 40% des entreprises concernées appartiennent à des femmes.

Pat explique également que les diamants apportent des changements significatifs dans les communautés d’où ils proviennent. «De nombreux milléniaux pensent que les diamants sont associés à des conflits ou à des problèmes environnementaux. Ce n’est pas le cas. Chaque botswanais bénéficie d’une éducation gratuite et d’un accès aux meilleurs soins médicaux. C’est ce que les diamants nous ont procuré. »

«Si vous voulez retenir les talents et les créatifs, les éléments clés sont les modèles et les parrainages.» – Satta Matturi, experte en diamants bruts et fondatrice de Satta Matturi Fine Jeweller

Satta Matturi, dont les créations sont inspirées par l’Afrique et par sa passion pour les diamants, a déclaré qu’il était important que les jeunes filles aient des modèles de carrières féminines dans l’industrie. «Les exemples et les mentors sont essentiels au succès et il en faut davantage». Satta ajoute qu’avant, l’industrie du diamant et de la bijouterie était un secteur patriarcal, et bien qu’une nouvelle vague de changement aide les femmes à s’affirmer, «il y a clairement un manque de modèles féminins noirs. En tant qu’industrie, nous devons nous rassembler, reconnaître les réussites des femmes et en parler au monde entier».

Les inégalités entre les hommes et les femmes dans tous les secteurs sont, selon Pat Dambe, le résultat «d’une incompréhension totale des capacités d’une femme». Heureusement maintenant, ajoute-t-elle, «beaucoup d’entreprises ont de plus en de femmes autour de la table… nous avons besoin à la fois d’hommes et de femmes».

Outre le simple rééquilibrage des sexes, Lahri suggère que les femmes pourraient être mieux adaptées aux défis de l’industrie du diamant que les hommes. «Les femmes ont les qualités les plus incroyables et l’une d’entre elles est la capacité d’adaptation», a-t-elle déclaré. «Nous aimons le changement et nous sommes tenaces. Nous sommes polyvalentes et cela nous est inné. Nous sommes déterminées car nous n’avons pas peur de poser les questions. En fait, je pense que le domaine minier est  fait pour les femmes. Pour moi, l’exploitation minière est une activité clé pour les femmes en raison de la façon dont nous sommes conçues. C’est dans notre ADN».

Mélanie Grant résume en disant que nous devons tous «encourager les femmes et les filles à envisager des carrières dont elles ne sont probablement même pas au courant». Elle conclut par quelques mots puissants et stimulants: «Les diamants naturels sont une ressource limitée, mais tant que nous en avons, nous devons partager leur prospérité et leur débouchés avec le monde».