Informations Industries

Côme Mellerio : Joaillier dans l’ADN

Il est la 15ème génération de Mellerio destinée à prendre la tête de l’entreprise vieille de 400 ans, l’engageant déjà dans le futur de la joaillerie. Voici Côme Mellerio.

Interview de Laure-Isabelle et Côme Mellerio.

Lorsqu’on leur parle de bijoux en diamants, la plupart des jeunes hommes évoquent le souvenir de leur mère portant des bijoux de famille lors d’occasions spéciales.

Côme Mellerio (26 ans) s’imagine Laure-Isabelle en train de les créer ! « Enfant, j’étais intrigué par le solitaire en diamant de taille ancienne serti dans de l’onyx et encagé avec une fine ligne d’or qu’elle porte encore aujourd’hui. C’était un cadeau de naissance sur mesure pour ma naissance, qu’elle avait conçu elle-même.
Et bien sûr, mon père, Laurent, étant un Mellerio, l’a fait fabriquer dans l’atelier de la maison. Architecte d’intérieur de formation, ma mère adorait dessiner toutes sortes de bijoux pour des occasions spéciales, des bagues de fiançailles à un bracelet en or portant le nom de mon père et de tous ses fils.

C’est ainsi qu’elle est devenue, plus tard, la directrice artistique de la maison » Non seulement Côme est né au sein de la plus ancienne famille de bijoutiers de France – et du monde – mais l’aîné des quatre frères représente la 15e génération en passe de prendre la tête de la plus ancienne entreprise familiale de France. Français d’ascendance italienne du côté paternel, on comprend que Côme ait hérité son charme juvénile de son aïeul colporteur Jean-Baptiste, originaire de Lombardie, qui, selon la légende, à l’âge de 13 ans, attira l’attention de la reine Marie-Antoinette sur ses bibelots et bijoux qu’il exposait juste devant les grilles du château de Versailles.

Cape Cod ring, »Private Collection », yellow diamonds (center, others:), onyx, yellow gold.
7 antique cameos, garnets and silver bracelet purchased by Queen Marie-Antoinette. Mellerio Heritage collection

Des débuts audacieux et pas si modestes.

Lorsqu’on leur parle de bijoux en diamants, la plupart des jeunes hommes évoquent le souvenir de leur mère portant des bijoux de famille lors d’occasions spéciales.

Côme Mellerio (26 ans) s’imagine Laure-Isabelle en train de les créer ! « Enfant, j’étais intrigué par le solitaire en diamant de taille ancienne serti dans de l’onyx et encagé avec une fine ligne d’or qu’elle porte encore aujourd’hui. C’était un cadeau de naissance sur mesure pour ma naissance, qu’elle avait conçu elle-même.
Et bien sûr, mon père, Laurent, étant un Mellerio, l’a fait fabriquer dans l’atelier de la maison. Architecte d’intérieur de formation, ma mère adorait dessiner toutes sortes de bijoux pour des occasions spéciales, des bagues de fiançailles à un bracelet en or portant le nom de mon père et de tous ses fils.

C’est ainsi qu’elle est devenue, plus tard, la directrice artistique de la maison » Non seulement Côme est né au sein de la plus ancienne famille de bijoutiers de France – et du monde – mais l’aîné des quatre frères représente la 15e génération en passe de prendre la tête de la plus ancienne entreprise familiale de France. Français d’ascendance italienne du côté paternel, on comprend que Côme ait hérité son charme juvénile de son aïeul colporteur Jean-Baptiste, originaire de Lombardie, qui, selon la légende, à l’âge de 13 ans, attira l’attention de la reine Marie-Antoinette sur ses bibelots et bijoux qu’il exposait juste devant les grilles du château de Versailles.

Bague Cape Cod, « Collection privé », diamants jaune, onyx, or jaune.
7 camées anciens, grenats et bracelet en argent achetés par la reine Marie-Antoinette. Collection Mellerio

Des débuts audacieux et pas si modestes.

La collaboration fructueuse qui s’ensuivit, avec la royauté française, européenne et mondiale, a soutenu l’entreprise Mellerio à travers les siècles, résistant aux révolutions, aux guerres, à la montée et à la chute des empires et des républiques ! Héritier présomptif et visage frappant de l’avenir de Mellerio, ce séduisant athlète aux cheveux blonds et aux yeux bleus aurait pu facilement se lancer dans une carrière de mannequin. Ou garder son poste au sein du cabinet d’audit Ernest & Young qu’il avait obtenu directement à la sortie de l’école de commerce, après un échange universitaire de six mois à Hong Kong et un séjour d’un an à l’UC Santa Barbara. « J’avais l’intention d’affiner mes compétences en gestion d’entreprise dans quelques sociétés, voire de créer la mienne, avant d’envisager de travailler pour Mellerio. Mais lorsque mon père, alors président et directeur général de Mellerio, est tombé gravement malade, j’ai immédiatement apporté mon aide à ma mère pour diriger l’entreprise ».

Côme Mellerio est destiné à diriger l’activité de bijoux de 400 ans de sa famille à l’avenir.

Côme a dû frapper fort, puisque son père est malheureusement décédé deux semaines plus tard, en octobre 2018. À ce moment-là, la formation de Côme au style d’entrepreneuriat du « Nouveau Monde » – aventureux et ouvert d’esprit – et son sens de la famille l’avaient déjà préparé à suivre le mouvement. « Mon père était amoureux de Mellerio. Dès mon enfance, j’ai compris la fierté que la famille avait à la diriger, génération après génération.  » Côme a pris en charge sans hésitation le développement commercial, marketing et digital de Mellerio dits Meller, la maison avec laquelle il a quasiment grandi, en s’associant à Laure-Isabelle :  » Si vous me demandiez ce qui reste de mes racines italiennes, elles sont là ! Ma mère, première femme directrice artistique de Mellerio, est la matriarche typique, une « Mamma » dont nous respectons et admirons l’autorité.

Nous ne sommes pas toujours d’accord, mais avec elle, c’est toujours un jeu de ping-pong créatif, un défi positif. Nous nous disputons parfois sur nos lignes, j’ai souvent envie d’intervenir de manière créative et elle me remet à ma place… Mais nous sommes toujours d’accord sur ce qui est bon pour l’entreprise. J’ai grandi avec mes frères qui entendaient constamment des conversations sur les bijoux, mes parents qui discutaient de leurs idées devant nous et avec nous. J’ai toujours projeté de participer à l’écriture des prochains chapitres de l’héritage de Mellerio. « 

Dessin ancien de corsage provenant des archives de Mellerio, entre 1830 et 1930.
Dessin ancien d’un collier provenant des archives de Mellerio, entre 1830 et 1930.

Et c’est exactement ce que le jeune homme s’est proposé de faire. Un « apprentissage » à temps plein, allant de la visite régulière des archives où sont soigneusement conservés plus de 100 000 croquis et gouaches, à la supervision de l’achat des pierres, aux rencontres avec les clients, à l’observation des artisans de Mellerio créant les bijoux dans l’atelier, et à la prise en charge des médias sociaux, pour mieux projeter les valeurs de la marque.

« Tous les jours, de 8h à 20h, j’apprends sur le tas, avec notre incroyable personnel ». Ce qu’il préfère ?  » Lancer une nouvelle collection  » comme la prochaine : Giardino : douze pièces, des combinaisons de pierres semi- précieuses et précieuses, dont, bien sûr, des diamants naturels, le tout inspiré des dessins d’archives de Mellerio et dans le style Renaissance italienne, chère à notre cœur « , explique Côme.

« Un style rafraîchi pour des articles plus contemporains destinés à être portés facilement au quotidien ». Ainsi, l’incarnation du « luxe confidentiel » et l’expertise de l’Ancien Monde en matière de haute joaillerie conçue pour la haute société, embrassent maintenant les millennials.

Bague Giardino en diamants
Collier Giardino en diamants

« Mes amis aiment que nos collections soient ancrées dans notre histoire, et les pièces d’archives que nous revisitons pour créer des articles modernes et inédits. Acheter un bijou Mellerio, c’est acheter un morceau d’histoire française et italienne. C’est ce qu’ils ressentent et c’est ce que nous aimerions que tous nos clients internationaux, en ligne et en boutique, ressentent également. »

Réputé pour son choix de pierres précieuses de qualité supérieure et ses montures créatives, Mellerio mettait en œuvre le recyclage bien avant que le mot à la mode et la pratique durable ne soient devenus un élément de base du luxe soucieux de l’environnement.
« Nous montons des pierres familiales, transmises de génération en génération, sur des bagues de fiançailles depuis des siècles. Si mes amis achetaient leur bague pour une occasion très spéciale ailleurs, je remettrais sérieusement en question notre amitié », dit Côme en plaisantant.
« Mellerio est ma passion », ajoute-t-il. « Honnêtement, je ne regarde pas l’heure quand je travaille ! Et avec la crise du Covid, ma vie sociale n’est pas vraiment en plein essor. Cela me manque autant qu’à tout le monde, mais d’un autre côté, je peux me concentrer pleinement sur l’avenir de Mellerio.

Le luxe confidentiel, basé sur l’authenticité, la confiance et le bouche-à-oreille, pour les audiences numériques jeunes et internationales. « Nous concevons des bijoux intemporels et accessibles pour les jeunes filles de mon âge. Je ne vois rien de plus « cool » que ça. » Et nous aussi.

Bague Maglia pierre diamant 0.50 carat/ pavage 22 diamants 0.26 carat/or blanc.
Bague Stresa en or jaune pierre 0.7 carats, pavée 16 diamants (1.20)