Diamants d’Exceptions

Inestimable et doux : Voici l’histoire des diamants de Granny’s Chips, célèbres dans le monde entier

Découvrez la douce et majestueuse histoire d’un héritage de diamant comme aucun autre : Le Granny Chips de 158 carats de la Reine Elizabeth.

Inestimable et doux : Voici l’histoire des diamants de Granny’s Chips, célèbres dans le monde entier© Yousuf Karsh
© Yousuf Karsh

Certains d’entre nous se souviennent avec tendresse des frites de notre grand-mère. Mais le trésor connu sous le nom de “Granny’s Chips” porte des souvenirs d’une toute autre nature. Avec ses deux diamants taillés dans le légendaire diamant Cullinan, “Granny’s Chips” compte parmi les broches les plus emblématiques de Grande-Bretagne. C’est aussi le plus spectaculaire héritage que la reine Mary ait légué à sa petite-fille, Elizabeth- l’actuelle reine Elizabeth II.

Elizabeth II en 1962 © Ray Bellisario/Popperfoto via Getty image
La reine Mary et sa petite fille Elizabeth © Universal History Archive via Getty image

Même pour une reine, un diamant est un gage d’amour 

Lorsque la reine Mary a légué sa broche diamant à Elizabeth, sa petite-fille de 27 ans était sur le point de devenir la reine. La reine Mary est décédée dix semaines seulement avant le couronnement d’Elizabeth, le 2 juin 1953. Bien que l’offrande de bijoux soit une tradition royale, l’héritage de diamants était un cadeau d’amour.

“Elisabeth II portant son “Granny’s Chips”
Queen Elizabeth II lors de son jublié de diamant en 2012 © Matt Cardy / Stringer via Getty image

Elizabeth II à le règne monarchique le plus long de tous les temps. Pourtant, comme nous le rappelle la série à succès “The Crown”, Elizabeth est aussi une fille et une petite-fille. “Granny’s Chips”, le surnom humoristique qu’Elizabeth II a donné au clip, témoigne du lien affectueux qui l’unit à la reine Marie.  

En hommage à sa grand-mère bien-aimée, la reine Elizabeth a porté le cadeau époustouflant de la reine Mary pour son jubilé de diamant en 2012. La présence de “Granny’s Chips” a sans aucun doute renforcé le surnom de “Gan-Gan”, que seuls les arrière-petits-enfants royaux peuvent utiliser pour Elizabeth II, dans son voyage sur le chemin de la mémoire.   

La famille Royal le jour du couronnement du Roi George VI © Fox Photos / Stringer via Getty image

Se souvenir de la Reine Mary 

Mère de six enfants et grand-mère de neuf, la reine Marie avait la réputation d’être très chaleureuse. Pendant la Première Guerre mondiale, elle rendit fréquemment visite aux soldats blessés avec son mari, le roi George V. Aussi, pour montrer sa solidarité avec son peuple, elle institua le rationnement alimentaire au palais pendant la guerre.  

Après que son deuxième fils, George VI, soit devenu roi, la reine Marie a passé beaucoup de temps avec ses deux filles, Elizabeth et Margaret. En véritable grand-mère, elle les emmène faire diverses excursions à Londres, dans des galeries d’art et des musées. 

C’est là que réside la véritable valeur des Granny’s Chips – l’affection. Quelle que soit leur couleur, leur taille, leur clarté et leur carat, les diamants naturels sont porteurs de souvenirs précieux. Ils permettent à l’amour de briller au-delà de la vie ou de la mort. Que les bijoux soient modernisés ou, comme ceux d’Elizabeth, laissés intacts, les diamants naturels sont parmi les objets les plus précieux dont on puisse hériter. Un bijou de famille en diamant peut être vendu en livres ou en dollars, mais sa valeur émotionnelle est inestimable.

Un diamant en devenir depuis 1,18 milliard d’années

Le surnom « Granny’s Chips » illustre deux faits. Premièrement, la grand-mère de la Reine était l’éternelle grand-mère de la Grande-Bretagne, tout comme la Reine mère était la mère du royaume. Deuxièmement, bien qu’ils soient magnifiques, ces diamants ne sont rien en comparaison de la merveille terrestre dont ils sont issus – le cullinan. 

Avec un total de 3 106 carats (soit 621,35 grammes), le Cullinan est le plus gros diamant taillé à blanc à ce jour. En plus de sa taille et de sa clarté extrême, sa couleur bleu-blanc est inégalée. Le diamant porte le nom du président de la Premier Mine (rebaptisée depuis la Cullinan Mine) en Afrique du Sud, où la roche a été déterrée en 1905. Étonnamment, la mine Cullinan est toujours en activité. Elle continue à produire certains des diamants les plus spectaculaires au monde, dont le Cullinan Heritage de 507 carats, qui a été vendu au joaillier chinois Chow Tai Fook pour 35 millions de dollars en 2010. 

Les scientifiques estiment que le Cullinan s’est formé à une profondeur de 410-660 kilomètres et a atteint la surface il y a 1,18 milliard d’années, avant que les dinosaures ne parcourent la Terre. 

À cette échelle, la valeur d’un diamant est presque celle d’un pays. Le roi Edward VII a reçu le Cullinan comme insigne de fidélité de la part de la colonie britannique sud-africaine du Transvaal. La légende veut que le diamant ait été envoyé en Angleterre comme un colis ordinaire, tandis qu’une réplique fortement gardée voyageait sur un bateau à vapeur. Une autre histoire légendaire mais vraie est que l’homme chargé de tailler le diamant, Joseph Asscher, s’est évanoui lorsqu’il l’a taillé. C’était le 10 février 1908, à Amsterdam. Quelques jours auparavant, il avait essayé de tailler le diamant, mais il était si dur que son outil s’est cassé.  

La reine Elizabeth II portant ses Granny’s Chips lors de sa visite à Louis Asscher à Amsterdam © Royal Asscher

« Les petites étoiles de l’Afrique » 

Il a fallu 18 mois à trois artisans travaillant 14 heures par jour pour tailler et polir neuf grosses pierres du Cullinan. Chaque pierre a reçu un numéro de I à IX. La plus grande est la Cullinan I de 530,20 carats, également connue sous le nom de “Grande Étoile d’Afrique”. Ensemble, le Cullinan I et les 317,40 carats du Cullinan II font partie des joyaux de la couronne britannique. Ils ornent respectivement le sceptre royal britannique et la couronne impériale de Grande-Bretagne. 

Les diamants Cullinan III et Cullinan IV pèsent « seulement” au total 158 carats (31,6 g). C’est pourquoi ces deux diamants sont appelés les « Petites Étoiles d’Afrique ». Avec un sens de l’humour très britannique, on pourrait les appeler « chips », par rapport aux deux premiers. Le roi les a donnés aux frères Asscher comme prix pour avoir taillé la pierre d’origine. Après que l’Afrique du Sud les ait rachetées, le pays a fait don des pierres précieuses à la future reine consort. En 1911, elle a porté la barrette à deux diamants lors de son couronnement à l’abbaye de Westminster.

La broche de « Granny’s Chips » © Peter Macdiarmid via Getty image

La reine Marie portait ses diamants de plusieurs façons. Pourtant, sa monture préférée était simplement accrochée comme une broche à pendentif. Il existe une règle tacite pour les grands bijoux haut de gamme : plus le diamant est spectaculaire, plus le sertissage est simple. Le design de “Granny’s Chips” est minimaliste, à la fois moderne et intemporel. L’harmonie entre le Cullinan III en forme de poire et le Cullinan IV à taille carrée est d’un autre monde. 

Qui héritera ensuite des Petites Étoiles d’Afrique ? Difficile à dire. Mais cette descendante tiendra toujours à cœur à la reine Élisabeth. Elle ou il héritera de la broche à diamants la plus chère du monde. Le prix actuel des “Granny’s Chips” est estimé à plus de 50 millions de livres (52 millions d’euros environs).







Crédit d’annimation ©Peter Macdiarmid; Matt Cardy / Stringer; Ray Bellisario / Paul Popper / Popperfoto; Terry Disney / Matt Cardy / Stringer; Mirrorpix; Bettman; Keystone; Fox Photos / Stringer; Universal History Archive via Getty Images © David Cooper; Trinity Mirror / Mirrorpix; World History Archive; Keystone Press; Classic Image; World History Archive /Alamy©Yousuf Karsh ©National Portrait Gallery, London / Art Resource, NY Musc Credit & Rights: Gardner Chamber Orchestra, Live at the Gardner Museum’s Tapestry Room (April 11, 2011), Antonio Vivaldi: Concerto for Orchestra in C Major FXI No25.