Diamants d’Exceptions

Le Diamant Grand Mazarin : Comment régner sur la France pour toujours

Le destin épique d’un diamant de famille comme aucun autre, Le Grand Mazarin. Légué à Louis XIV par son ministre, le cardinal Mazarin, il a été placé sur chaque couronne de France jusqu’au dernier empereur de France.

Le Diamant Grand Mazarin : Comment régner sur la France pour toujoursLe Grand Mazarin, offert lors de la vente de magnifiques bijoux le 14 novembre 2017 chez Christie's à Genève ©2017 Christie's Images Limited.
Le Grand Mazarin, offert lors de la vente de magnifiques bijoux le 14 novembre 2017 chez Christie's à Genève ©2017 Christie's Images Limited.

Certains diamants sont à la hauteur de leur nom. Le Grand Mazarin est l’un d’entre eux. Il s’agit d’un diamant rose de 19,07 carats d’une taille exceptionnelle. En outre, il orne les couronnes de tous les royaumes français depuis plus de deux siècles. Mais ce joyau de la couronne est avant tout un témoignage incroyable de la passion d’un homme politique pour le pouvoir – celle du cardinal Mazarin.

Un diamant aussi gros que le pouvoir de Mazarin 

Tout homme qui a goûté au pouvoir en voudra toujours plus, dit la légende. Son Éminence le cardinal Mazarin a été le ministre principal de la France de 1642 à 1661. Il a régné sous deux rois. Entre les deux, il a également gouverné sous la régence d’Anne d’Autriche, lorsque Louis XIV était enfant. Mais cela ne lui suffisait pas. Sur son lit de mort, Mazarin a choisi de ne jamais abandonner le pouvoir. Son argument décisif : un diamant inestimable provenant des mines légendaires de Golconda, Le Grand Mazarin

En plusieurs décennies à la tête du Royaume de France, le cardinal Mazarin a accumulé des richesses insoupçonnées. Pourtant, on se souvient de lui pour ses diamants. Bien qu’il aimât les émeraudes, les diamants étaient sa véritable passion. À la cour de Louis XIV, même les ecclésiastiques portaient au moins autant de bijoux que les femmes.  

Les transactions de Mazarin sont difficiles à retracer. Une chose est sûre : il a acquis et collectionné les diamants les plus exceptionnels qui soient. Il avait ses propres bijoutiers de confiance. Il est célèbre pour avoir été le premier à financer les voyages de Jean-Baptiste Tavernier en Inde. Tavernier est considéré à juste titre comme le pionnier du commerce des diamants. Ce dernier a contribué à la réputation de Louis XIV d’être l’inventeur de la Haute Joaillerie.  

Des diamants pour les Royaux  

Mazarin a légué 18 joyaux à la couronne de France. Mais il a demandé qu’ils ne soient jamais modifiés. Une demande intelligente en effet : Il est courant de retravailler un diamant pour en faire un bijou plus moderne, mais une nouvelle taille entraînerait une diminution du nombre de carats, donc de la valeur.  

Les diamants de couleur n’étaient pas en vogue au 17e siècle. Ainsi, le Roi Soleil a appris à aimer les diamants roses grâce à son ancien précepteur, Mazarin, à qui il devait déjà toute son éducation. 

Passionné par Le Grand Mazarin, le cardinal aurait planifié son avenir avant de mourir : Le diamant, insistait-il, devait porter son nom à jamais. Il devrait également être serti sur chaque future couronne de France.

Portrait du Cardinal Jules Mazarin, peinture de Pierre Mignard, 1661. © Photo Josse / Bridgeman Images
Couronne de Louis XV, d’après Claude Ronde, 1722. Les pierres précieuses originales, ont été remplacées par des copies après le couronnement. ©Erich Lessing / Art Resource

L’histoire gravée dans un diamant  

En 1792, Louis XVI a dû renoncer à tous les joyaux de la couronne, mais un cambriolage important a entraîné la disparition du Grand Mazarin. Plusieurs voleurs ont été condamnés à mort. La plupart des diamants n’ont jamais été restitués. Cependant, un voleur a fini par échanger le diamant de Mazarin contre sa vie. 

L’héritage du Grand Mazarin est durable. En 225 ans, quatre rois, quatre reines, deux empereurs et deux impératrices l’ont porté. Le bien-aimé Louis XV l’a fait, tout comme Louis XVI- et même l’autocouronné Napoléon. Ont-ils eu une pensée pour Mazarin lors de leur couronnement ? Probablement pas. Mais à ce moment solennel, le diamant du cardinal était sans doute la chose ou l’être le plus proche du pouvoir. C’est ainsi que le diamant naturel transcende les générations, la politique et les époques.

La dernière tête couronnée à porter Le Grand Mazarin fut l’impératrice Eugénie, l’élégante et romantique épouse de Napoléon III. Après la défaite de l’Empereur lors de la guerre franco-prussienne, une partie des dettes du pays a été remboursée par la vente controversée des Joyaux de la Couronne française. Pour Le Grand Mazarin, l’acheteur n’était autre que Frédéric Boucheron, fondateur de la maison de joaillerie éponyme.  

Le Grand Mazarin : un diamant plus précieux que jamais 

Christie’s a mis la gemme aux enchères en 2017, 130 ans après sa première vente. Souvenirs de plus de deux siècles de splendeur de la France, le bijou s’est vendu pour 14 463 493 $  (12 239 000 € environs)

La valeur historique du Grand Mazarin a certainement joué un rôle important dans son prix. Pourtant, n’importe quel gemmologue soutiendrait que le pedigree du diamant lui-même pourrait justifier ces millions. Il a été extrait à Golconda. C’est dans cette partie du plateau indien du Deccan que certains des diamants les plus épiques ont été déterrés : le Koh-I-Noor, le Regent, le Wittelsbach-Graff. Ces mines sont réputées pour la clarté de leur signature. 

Le Grand Mazarin est si clair que sa teinte rose pâle ne se voit même pas au premier regard. Cela en fait l’une des merveilles naturelles les plus pures au monde. Qui pourrait reprocher à Mazarin d’avoir assuré l’avenir de son diamant préféré avant de s’en séparer ? Grâce aux instructions rigoureuses du cardinal au Roi Soleil, Le Grand Mazarin règne encore aujourd’hui sur le royaume privé de quelqu’un.

Page du catalogue de la vente aux enchères des joyaux de la couronne française de 1887. Photo par Berthaud. Bibliothèque nationale de France
L Le Grand Mazarin, offert lors de la magnifique vente de bijoux du 14 novembre 2017 chez Christie’s à Genève ©2017 Christie’s Images Limited