Diamant 101

Les diamants naturels : S’engager pour un avenir durable

Les diamants naturels peuvent renforcer et enrichir les communautés. Pour que cela devienne une réalité, les membres du Natural Diamond Council ont formulé trois engagements qui soutiennent les objectifs de développement durable des Nations unies.

Les diamants naturels : S’engager pour un avenir durable

Les diamants naturels ne sont pas seulement l’une des plus merveilleuses créations de la nature, ils sont également précieux pour les personnes et les économies des pays où ils se trouvent. S’ils sont bien exploités, les diamants sont un don puissant de la nature pour le développement d’un pays. 

« Lorsque nous parlons de diamants naturels, nous ne pensons pas toujours aux communautés d’où proviennent les diamants et aux personnes qui en bénéficient réellement. Les diamants sont plus que des bijoux, ils ont un héritage sociétal », a déclaré Raluca Anghel, responsable des affaires extérieures et des relations industrielles au NDC. 

Avant que les diamants puissent être déterrés, les membres du Natural Diamond Council (NDC) passent par des années de planification lorsqu’ils travaillent avec les gouvernements, les communautés locales et régionales et les populations natives. Ils planifient avec soin pour minimiser l’impact sur l’environnement et pour protéger les terres, et la fermeture de toute mine suit la même planification méticuleuse. 

“ »Le luxe n’est pas un besoin, c’est un désir, et c’est formidable de pouvoir montrer comment cela peut être fait de manière éthique et morale pour que le plus grand nombre en profite. Tout le monde veut se sentir bien dans ce qu’il porte ; la façon dont nous voulons nous sentir bien dans ce que nous mangeons, dans ce que nous mettons sur notre corps et dans ce que nous représentons. Faire savoir au consommateur qu’il a le choix, qu’il peut choisir quelque chose qui provient d’une source durable, a été vraiment fantastique.”


Julianne Moore parle des diamants éthiques au Financial Times
Photo Getty Images

Lancés en 2015, les objectifs de développement durable des Nations unies « constituent un appel urgent à l’action de tous les pays – développés et en développement – dans le cadre d’un partenariat mondial. Ils reconnaissent que l’élimination de la pauvreté et des autres privations doit aller de pair avec des stratégies qui améliorent la santé et l’éducation, réduisent les inégalités et stimulent la croissance économique, tout en luttant contre le changement climatique et en s’efforçant de préserver nos océans et nos forêts. 

Chaque membre du Natural Diamond Council a sa propre stratégie globale de durabilité et des engagements basés sur l’emplacement unique de ses opérations, la culture et les besoins des communautés locales, ainsi que les exigences des gouvernements régionaux et nationaux. Les membres du NDC ont fait un pas de plus et ont créé des engagements communs, qui sont en accord avec les objectifs de développement durable des Nations Unies. Par ces trois engagements, ils définissent une voie commune pour assurer une orientation commune en vue d’un impact plus important et d’un héritage durable pour les générations futures. 

Nos engagements 

Pour obtenir un changement significatif, il est important que les engagements du NDC soient réalistes, mesurables et efficaces. Il en résulte une véritable voie commune pour le développement durable.

Renforcer les communautés 

L’extraction de diamants est ancrée dans les communautés locales et la présence des membres du NDC crée des emplois et soutient des moyens de subsistance durables. Pour l’ensemble des membres, 80 % de la valeur créée par l’extraction de diamants est conservée localement, ce qui profite aux communautés directement et indirectement. 

Les communautés ressentent l’impact positif des activités d’un producteur de diamants longtemps après la fermeture de la mine. Chaque année, les membres du NDC injectent 6,8 milliards de dollars US dans les communautés environnantes par le biais de l’approvisionnement local, ce qui soutient à son tour la croissance des petites et moyennes entreprises.  

Les sociétés de diamants naturels travaillent en harmonie avec les gouvernements locaux pour identifier les projets de développement des infrastructures qui apporteront une valeur à long terme à la région, comme la mobilité, le logement et les soins de santé.

Credit: Petra Diamonds
Credit: RZM Murowa
Credit: Alrosa

Petra Diamonds, qui opère en Afrique du Sud, en Tanzanie et au Botswana, a mis en place un certain nombre d’initiatives pour stimuler le développement socio-économique local, notamment son programme de développement des entreprises et des fournisseurs qui aide à développer les entreprises locales. L’objectif de l’entreprise est d’apporter une contribution précieuse à long terme à ses communautés en donnant la priorité à l’emploi local, en achetant des biens et des services locaux et en maintenant un investissement social continu de l’entreprise. La collaboration avec les communautés locales est essentielle pour garantir un développement durable répondant à des besoins spécifiques. 

RZM Murowa, propriétaire majoritaire et opérateur des mines de diamant de Murowa au Zimbabwe, a établi un partenariat avec les autorités locales pour l’entretien des routes, l’électrification des centres de santé et des écoles, la réticulation de l’eau, la construction de ponts et de routes. 

ALROSA, qui gère plus de vingt exploitations de diamants en Russie, est le plus grand employeur et contributeur d’impôts en Yakoutie, la plus vaste région du pays, avec toutes les contributions, y compris les impôts et les dividendes, s’élevant à 1 milliard de dollars US. En 2019, ALROSA a réalisé l’un des plus gros investissements de l’industrie en engageant 140 millions de dollars US de ses revenus totaux dans les programmes sociaux des régions où elle opère, y compris la construction d’écoles, d’hôpitaux, de routes, d’un nouvel aéroport à Mirny (Yakoutie), et d’autres projets d’infrastructures sociales.

Credit: Lucara Diamond
Credit: De Beers Group
Credit: Rio Tinto

En 2018, Lucara a lancé l’initiative du village de Karowe (KVI), axée sur l’investissement et le développement de projets et initiatives communautaires durables. La ferme de la société coopérative de Mokubilo, développée en partenariat avec le village de Mokubilo, est une ferme commerciale appartenant à la communauté et conçue pour lutter contre la malnutrition, fournir des légumes abordables et disponibles localement, et créer des opportunités d’emploi et de formation. Elle s’étend sur plus de 25 hectares et emploie 13 personnes locales. 

De Beers a soutenu plus de 1 000 entreprises et près de 10 000 personnes dans le cadre de ses programmes de développement des entreprises de Tokafala et de Zimele. Tokafala offre un encadrement et un accès au marché pour les petites, micro et moyennes entreprises du Botswana. En Afrique du Sud, le programme Zimele fournit un financement pour le développement, un encadrement et une formation dans les entreprises et l’industrie. Environ 40 % des entreprises participant à ces projets sont détenues par des femmes.  

Rio Tinto est un partenaire fondateur du Centre d’excellence pour les communautés indigènes au Canada, qui s’efforce de comprendre comment il peut soutenir l’emploi et la participation des communautés indigènes. Aujourd’hui, près d’un quart de la main-d’œuvre de la Diavik Diamond Mine est autochtone et 50 % de l’équipe vient du nord du Canada. 

En outre, en 2018, en coopération avec le gouvernement régional, ALROSA a lancé un projet de personnel local dans l’industrie en Yakoutie pour garantir l’emploi de personnes issues des communautés locales dans l’industrie du diamant. En 2019, ALROSA a employé plus de 3 000 spécialistes de Yakoutie, dont 1 400 employés locaux dans le cadre de ce projet. En plus d’aider au logement et aux soins de santé pour les employés et leurs enfants, ALROSA contribue à la construction, à la réparation et à l’entretien de dizaines d’écoles, dont bénéficient des milliers d’enfants. 

Protection de l’environnement

Les membres du Natural Diamond Council prennent de grandes mesures pour préserver la biodiversité des zones où les diamants sont récupérés. Pour garantir une bonne gestion de l’impact environnemental, toute décision de construction est précédée d’importantes études sur l’environnement et la biodiversité, ainsi que de la consultation des communautés indigènes et des gouvernements locaux et régionaux. 

Pour chaque acre de terre utilisée pour l’exploitation minière, les membres du NDC en réservent trois à la conservation. La mise en œuvre de pratiques minières durables exige également un engagement permanent à préserver les ressources en eau et à réduire au minimum la production d’émissions de gaz à effet de serre.

Credit: Rio Tinto
Credit: Petra Diamonds
Credit: Arctic Canadian Diamond Company

La mine de diamants de Diavik est devenue un leader mondial dans le domaine de la technologie des climats froids, ce qui prouve que l’énergie renouvelable fonctionne dans un endroit sub-arctique éloigné. Compte tenu de l’isolement du site minier et de son climat extrêmement froid, des moyens innovants ont été trouvés pour empêcher les turbines de geler et de ne pas fonctionner lorsque les températures chutent en dessous de moins 40 degrés. 

Petra Diamonds optimise l’utilisation de l’énergie et de l’eau dans ses opérations grâce à des stratégies de réduction et d’efficacité, ce qui a permis de garantir que 72 % de l’eau utilisée dans ses opérations est recyclée. La mine Williamson de Petra, en Tanzanie, fournit de l’eau potable aux communautés locales. En 2016, dans la mine de Koffiefontein en Afrique du Sud, Petra a remis en état une conduite d’eau d’urgence qui a permis de fournir l’eau dont les communautés locales avaient grand besoin pendant une longue période de sécheresse. 

Arctic Canadian Diamond Company s’est associé à des groupes locaux pour mettre en place un programme de surveillance de la faune afin de minimiser l’impact sur les caribous et les autres animaux sauvages.

Credit: De Beers Group
Credit: De Beers Group
Credit: Alrosa

Un groupe de scientifiques pionniers de De Beers, dirigé par le Dr Alison Shaw, travaille sur un projet en partenariat avec d’éminents scientifiques du monde entier pour aider à lutter contre le changement climatique. L’initiative se concentre sur la capture du dioxyde de carbone dans la kimberlite, la roche dans laquelle se trouvent les diamants, par un processus appelé « carbonatation minérale ». L’objectif est de parvenir à la neutralité carbone.  

La route du diamant De Beers est l’un des réseaux de conservation les plus étendus et les plus importants d’Afrique australe. Il comprend huit réserves naturelles différentes en Afrique du Sud et au Botswana, et est entretenu avec l’aide d’équipes d’écologistes dévoués et passionnés qui se concentrent sur la conservation de la biodiversité. 

Il y a plus de dix ans, ALROSA a créé le parc naturel des diamants vivants de la Yakoutie pour protéger la biodiversité de la Yakoutie occidentale, qui abrite des populations florissantes de moutons musqués, de yaks, de cerfs, de chevaux yakut, d’ours, de rennes, de lapins et de paons. Dans ce parc de 32 000 hectares, ALROSA a financé un programme de préservation de la faune et de la flore, y compris une initiative de migration des rennes. Le parc est devenu une destination touristique de premier plan et un lieu de rassemblement pour les festivals des clans locaux et les camps d’été pour enfants. 

Promouvoir l’égalité des sexes et l’inclusion

Il y a une génération, divers pays participant à l’exploitation minière à grande échelle ont interdit l’emploi des femmes dans de nombreux domaines, y compris le travail souterrain. Aujourd’hui, les choses sont très différentes et près d’un tiers de la main-d’œuvre des plus grands producteurs de diamants du monde est constituée de femmes. Les membres du NDC reconnaissent que l’inclusion et la participation des femmes, en particulier à un niveau élevé, est fondamentale, et des programmes d’autonomisation des femmes ont été mis en œuvre pour faire progresser l’égalité des sexes.

Credit: Petra Diamonds
Credit: De Beers Group
Credit: Lucara Diamond

Petra Diamonds a mis en place un Comité des femmes dans l’industrie minière, qui offre une plateforme aux femmes pour partager leurs expériences, identifier les défis et promouvoir les opportunités de développement. 

Dans le cadre de son engagement à se tenir aux côtés des femmes et des filles, le groupe De Beers s’est associé à ONU Femmes pour devenir un champion thématique de HeForShe et s’est engagé à faire une différence tangible. La société investit 3 millions de dollars US dans des programmes qui soutiennent les femmes et les filles en Afrique australe et au Canada. Elle accélère le programme AWOME (Women Owned Enterprises), qui offre des services de mentorat, de réseautage, d’affaires et de formation aux compétences de la vie courante aux femmes micro-entrepreneurs. 

Lucara encourage l’inclusion des femmes au sommet de ses entreprises, avec des exemples marquants comme Eira Thomas, présidente et directrice générale de Lucara Diamond Corp, et Naseem Lahri, directrice générale de Lucara Botswana – la première femme à occuper le poste de directrice générale d’une mine de diamants dans le pays.