Colliers Diamant

Comment un Collier Cartier Iconique est Devenu la Star d’Ocean’s 8

Quelle autre star pouvait compléter le casting d’Ocean’s 8, histoire d’ajouter encore plus d’éclat à l’un des films les plus attendus de l’année ? Un collier de diamants Cartier légendaire répliqué pour l’occasion, bien sûr.

Un collier de diamants joue un rôle central dans l’intrigue d’Ocean’s 8, « reboot » entièrement féminin de la franchise Ocean’s 11 sorti en salle le 8 juin 2018.

Un casting de stars, plusieurs apparitions surprises de célébrités VIP, un braquage tournant autour du tapis rouge le plus couru de New York : tout nous portait à croire que des bijoux fabuleux allaient nous être présentés à l’écran, notamment grâce au partenariat exclusif noué entre Warner Bros et la maison Cartier pour les besoins du film.

Fournisseur de bijoux pour les tournages de cinéma depuis des décennies, Cartier, créateur-chouchou des célébrités depuis la grande époque d’Hollywood, est passé maître dans la création de pièces originales. Naturellement, le haut joaillier s’est proposé de prêter à la Warner Bros des bijoux de sa collection, ainsi que des joyaux et des montres pour le besoin du film 

L’intrigue suit Sandra Bullock dans le rôle de Debbie Ocean, sœur de Danny Ocean (Georges Clooney dans les trois premiers chapitres de la série), qui fait appel à l’aide d’une belle brochette de cambrioleuses interprétées par Cate Blanchett, Rihanna, Sarah Paulson, Helena Bonham Carter  Mindy Kaling et Awkwafina. Leur plan ? Dérober un collier de diamants qui sera porté une actrice (interprétée par Anne Hathaway) au gala d’ouverture de l’exposition de costumes du MET (Metropolitan Museum) de New York. Mais pas n’importe quel collier : une pièce légendaire et unique signée Cartier.

A l’origine : une légende

Anne Hathaway et son Collier Cartier « Jeanne Toussaint » dans Ocean’s 8./ Credit Photo: Warner Bros.

C’est en 1931 que Jacques Cartier a créé le collier original qui a inspiré le « Jeanne Toussaint » du film. Le Maharaja de Nawanagar, qui lui avait commandé, souhaitait voir «la plus belle cascade de diamants colorés au monde », dont il était propriétaire, montée en bijou.

Le diamant central, connu sous le nom de Queen of Holland était une pierre blanc- bleu de 136,25 carats, d’une pureté remarquable. Le collier était également composé d’un diamant vert de 12 carats et de gros diamants roses et blancs.

La version du film a été baptisée « Jeanne Toussaint », en hommage à l’ex- directrice de création de Cartier, responsable de l’identité et du style de la maison durant les années 1930. Une joaillère réputée pour son audace et son indépendance. Bien que le collier n’existe plus, les équipes Cartier ont pu se baser sur son croquis original et des photographies d’époque, puisées dans leurs archives, pour créer l’accessoire-star d’Ocean’s 8.

Fabriquée au départ pour un homme, son gabarit a dû être revu à la baisse. Il aura fallu tout le savoir-faire de l’atelier de Haute Joaillerie de Cartier, rue de la Paix à Paris pour réduire les proportions de l’accessoire aux mesures d’Anne Hathaway. Huit semaines ont été nécessaires à la création du collier par les maîtres joailliers qui ont reproduit les diamants en oxyde de zirconium – sertis dans de l’or blanc.

Credit photo: Warner Bros
Credit photo: Warner Bros

Une Gemme Mystérieuse

Deux questions restent sur toutes les lèvres : quelle histoire se cache derrière le vrai collier et pourquoi a-t-il disparu ?

L’histoire commença avec le diamant Queen of Holland baptisé ainsi par la société hollandaise F. Friedman & Co., propriétaire du diamant depuis 1904, en hommage à la Reine Wilhelmina, souveraine du royaume de 1890 à 1948.

Son origine reste nimbée de mystère : on ne retrouve aucune information officielle sur le pays ou la mine dont il pourrait provenir, sur ses premiers propriétaires ou sur la date de son extraction. Tout ce que l’on sait, c’est que le joyau, légèrement teinté de bleu et dénué de défauts a fait sa première apparition à Amsterdam au début du XXe siècle.

Le Maharaja de Nawanagar a acheté « la reine de Hollande » à F. Friedman & Co. et l’a amenée à Cartier. Jacques Cartier a taillé le diamant et l’a transformé en pendentif, pièce maîtresse d’un majestueux collier de cérémonie.

Le collier est resté dans la famille du Maharaja après sa mort, en 1933, jusqu’à ce que Cartier leur rachète, en 1960, pour revendre le Queen of Holland au diamantaire américain William Goldberg, en 1978. Celui-ci a retaillé le joyau de 136,25 carats à son poids actuel de 135,92. Il  appartient désormais à l’homme d’affaires Libanais Robert Mouawad.

Quant à savoir où se trouvaient les autres diamants du collier du Maharaja …Ils auraient été vendus, mais à qui et à quel moment ?  Impossible de retrouver une trace officielle de ces transactions. Entre temps, Cartier avait créé d’autres pièces pour le Maharaja, dont un ornement de Turban en diamant serti du Tiger Eye , une pierre couleur Cognac de 61,50 carats, qui fait désormais partie de la Collection Al Thani.

Diamants Epiques : Histoire des Bijoux et Diamants de Couleur Célèbres 

Grace Kelly dans High Society. Crédit Photo: MGM

Vu dans Ocean’s 8 ? Différentes pièces d’époque signées Cartier, bien sûr. Dont un collier en diamant en forme de lavallière Cartier Paris (1906).  L’actrice Mindy Kaling porte un collier suite de diamants de la Collection Cartier avec des broches à clip Palmette et des clips d’oreille Cartier Paris, 1958.

Ocean’s 8 a réveillé votre appétit pour les films dont les diamants sont les invités d’honneur ? Cela tombe bien, car les joyaux Cartier jouent un rôle prépondérant dans un bon nombre de longs-métrages du genre. Dans Lifeboat (1944) d’Alfred Hitchcock, le bracelet en diamant porté par Tallulah Bankhead dans le rôle d’une chic chroniqueuse devient un « appât pour le poisson ». Dans Gatsby Le Magnifique (1974), Mia Farrow, dans le rôle de Daisy Buchanan, porte une bague de fiançailles en diamant de forme marquise période Art Déco, entre autres splendides bijoux de la même époque.

Et comment oublier Audrey Hepburn dans Comment voler un million de dollars (1966), le visage dissimulé derrière un masque en dentelle noir Givenchy mettant en valeur ses énormes boucles diamants en virgules ou Grace Kelly qui, dans Haute Société (1956), portait sa vraie bague de fiançailles, offerte par le prince Rainier ?